Série: Le Village suisse

De toutes les attractions de l’Exposition, la plus grande en étendue, la plus curieuse et la plus intéressante comme nouveauté et difficulté vaincue, la plus pittoresque et la plus vivante, est certainement le Village suisse, occupant une superficie de 21000 m sur les avenues de Suffren et La Motte-Picquet, avec des chaînes de montagnes, une cascade de 34 mètres, un torrent, un lac, des forêts de sapins, des chalets, des pâturages, des troupeaux, et toute une petite ville d’architecture ancienne. Le village suisse c’est la Suisse à Paris ; c’est la synthèse animée de cet original petit pays, dont les beautés naturelles font chaque été l’admiration de milliers et de milliers de touristes accourus de tous les points du monde. Les deux ingénieurs et architectes artistes, MM. Charles Henneberg et Jules Allemand, qui ont conçu et exécuté ce projet grandiose, ont poussé si loin la passion de la vérité qu’ils ont fait transporter des vallées les plus reculées de la Suisse les chalets et les maisonnettes rustiques où l’on voit en leur costume traditionnel plus de 300 paysans et paysannes, pâtres, ouvriers, artisans, sculpteurs sur bois, vanniers, tisseurs, brodeuses et dentellières travailler comme dans leur village. » (Paris Exposition 1900, Librairie Hachette et Cie, Paris, 1900, p. 299).

(1103) Intérieur d’une vacherie

Un homme s’assoit pour boire un verre de lait et taquine une femme qui lui envoie au visage une giclée

(1134) Un troupeau suisse

Passage d’un troupeau conduit par des vachers en tenue traditionnelle.