Série: Fête des Narcisses à Montreux

« La fête des narcisses. — “ Du haut des estrades, dit la Feuille de Vevey, le coup d’œil était ravissant ; partout ce n’étaient que fraîches toilettes, verdure et fleurs ; un régal pour les yeux. Les maisons avaient du monde jusque sur les toits. Aux premières mesures d’une musique entraînante, les Pierrots et Pierrettes font leur entrée sur la place. Habillés de blanc, ils symbolisent l’hiver qui fuit devant la fée Printemps ; celle-ci arrive sur un délicieux char entouré de nuages cotonneux et traîné par des amours ailés. Puis se suivent une série de ballets ; les violettes succèdent aux fées, les boutons d’or et les myosotis cèdent le pas aux muguets ; les marguerites précèdent l’arrivée du prince Narcisse, tout resplendissant sous son manteau d’or, entouré de son escorte brillante. Après le ballet des Narcisses arrivent de délicieuses marionnettes et de gracieuses poupées ; une musique douce et ravissante accompagne leurs pas dans un ballet du plus gracieux effet. ” […] Après les chants, après les danses, voici venir le défilé. Notons au passage d’abord un tricycle traîné par une superbe libellule dont un amour gracieux tient les rênes, puis un chasseur original monté sur une autruche montée sur des jambes énormes, ensuite une sorte de monstre marin ou tarasque servant de monture à un Neptune lilliputien ; la voiture des musiciens et nombre de véhicules pavoisés. La fête se termine au milieu de l’entrain et les petites fleurettes qu’on vient de célébrer jonchent maintenant le sol tristes et flétries. » (Le Monde illustré, Paris, 26 mai 1900, p. 347).

Deux vues non cataloguées s’ajoutent à cette série.

(1135) Montreux. Panorama

Panorama d’une rue aux maisons pavoisées.