Série: Exposition universelle de Paris 1900

« À l’Exposition. — Ce qui frappe tout d’abord le visiteur, c’est l’immensité du travail et la prodigieuse étendue des constructions. Jamais aucune exposition n’a réuni tant de volontés et tant d’efforts, et n’a été une œuvre plus cosmopolite. Tous les peuples de la terre y ont travaillé ; dans ces palais grandioses, dans ces pavillons si pittoresques, ils ont accumulé leurs merveilles et leurs trésors pour nous révéler des arts inconnus, des découvertes ignorées et rivaliser avec nous dans la voie pacifique où le progrès ne ralentit pas ses conquêtes. Des villes nouvelles, des cités merveilleuses ont surgi comme par enchantement sur les rives de la Seine, développant l’étonnante variété de leurs édifices, de leurs monuments, de leurs galeries, de leurs jardins, de la place de la Concorde au-delà du Trocadéro ; des Invalides au-delà de l’avenue de Suffren, sur une superficie totale de 1080 000 mètres carrés, — 108 hectares. […] L’Exposition de 1900, mondiale et universelle, est le magnifique résultat, le bilan extraordinaire de tout un siècle, le plus fertile en découvertes, le plus prodigieux en sciences qui aient révolutionné l’ordre économique de l’univers. En ses musées centennaux répartis ça et là dans ses sections, l’Exposition fait voir, pas à pas, la marche ascendante du progrès réalisé depuis la diligence jusqu’à l’express, depuis le messager jusqu’au télégraphe sans fil et au téléphone, depuis la lithographie jusqu’à la radiographie, depuis les premières recherches du charbon dans les entrailles de la terre jusqu’aux aéroplanes qui s’efforcent de conquérir la route de l’air. C’est l’Exposition d’un grand siècle qui finit en ouvrant une ère nouvelle dans l’histoire de l’humanité. » (Paris Exposition 1900, Librairie Hachette et Cie, Paris, 1900, p. 171).

De nombreuses vues non cataloguées ont été tournées lors de l’exposition, dont une quinzaine sur format large de 75 mm reproduisent souvent les mêmes sujets.

(1103) Intérieur d’une vacherie

Un homme s’assoit pour boire un verre de lait et taquine une femme qui lui envoie au visage une giclée

(1123) Danse espagnole de la Feria Sevillanos

“Ces deux vues [cf. n° 558 et 559], très jolies, ont été prises à l’Exposition universelle de Paris, en 1900

(1124) Danse espagnole de la Feria Cuadro flamenco

“Ces deux vues [cf. n° 558 et 559], très jolies, ont été prises à l’Exposition universelle de Paris, en 1900

(1134) Un troupeau suisse

Passage d’un troupeau conduit par des vachers en tenue traditionnelle.